Contenu

L’agriculture en Haute-Normandie

L’agriculture dans le territoire régional
L’agriculture occupe 66% du territoire haut normand. Les terres labourables couvrent 574 000 ha, et les surfaces toujours en herbe couvrent 236 000 ha. Le département de l’Eure, avec ses plateaux de limons profonds (Vexin, Plateau du Neubourg), est propice aux grandes cultures, une orientation choisie par près de 60% des exploitations du département. Le département de la Seine Maritime, au relief plus accidenté avec le Pays de Bray et les nombreuses vallées qui entaillent (...)
 
Les productions végétales
Le blé tendre est de très loin la première production régionale, avec près de 250 000 ha, il occupe le tiers de la surface agricole utile. Le colza a connut une progression spectaculaire, passant en 30 ans de 10 000 à 70 000 ha, dont plus de la moitié consacrés à des usages non alimentaires (biocarburants et chimie verte). L’orge, avec 60 000 ha, se trouve désormais relégué à la troisième place. Le lin textile, culture emblématique de la région, a sensiblement progressé depuis (...)
 
Les productions animales
La Haute-Normandie est restée une terre d’élevage, souvent associé aux grandes cultures dans des systèmes mixtes. La région compte au total 145 000 vaches laitières et 75 000 vaches allaitantes. Le département de la Seine-Maritime détient 75% du troupeau laitier régional. Le troupeau ovin compte 60 000 brebis, équitablement réparties entre la Seine Maritime et l’Eure, département où les troupes sont plus importantes. La production porcine est peu développée mais bien (...)
 
Les exploitations agricoles
La Haute-Normandie compte 13 000 exploitations agricoles, dont 7 000 professionnelles. Le mouvement de concentration observé depuis plusieurs décennies se poursuit à un rythme soutenu. Entre 2000 et 2005, la région a perdu 20% de ses exploitations mais dans le même temps la taille moyenne des exploitations professionnelles a progressé de 10 ha pour dépasser 100 ha en 2005. La baisse touche en premier lieu les exploitations non professionnelles, mais aussi les exploitations spécialisée en (...)
 
La population agricole
La population active agricole compte 24 000 personnes en 2005, dont 14 000 exercent une activité agricole au moins égale à un mi temps. La population active agricole diminue au même rythme que le nombre d’exploitation, elle a perdu 20% de ses effectifs en 5 ans. La baisse affecte surtout les conjoints et autres actifs familiaux, elle est moins accusée pour les chefs d’exploitations. Pour compenser la perte de cette main d’œuvre familiale, la part de l’emploi (...)